vendredi 4 novembre 2011

Critique littéraire : Le Waldgänger de J. Balek

Titre : Le Waldgänger – Épisode 1
            Auteur : Jeff Balek
            Genre : Roman-feuilleton Fantastique (avec une dose de thriller)
            Éditeur : Numeriklivres
            Format : ebook
            Prix : Épisode 1 : gratuit – Épisode 2 : 0.99 €

            E-lu sur Amazon Kindle 3 dans le cadre du Club des Lecteurs Numériques.

            Avant, tout allait bien. Il était tueur professionnel. Mais légal. Autrement dit, soldat de métier. Un jour, en combat, tandis qu’il shootait l’ennemi, il s’est fait shooté la jambe. Alors, adieu les shoots à l’adrénaline ! L’armée n’a que faire des infirmes. Il s’est reconverti dans le civil. Mais suite à un mystérieux et grave accident, il s’est retrouvé à l’hosto, défiguré.
            C’est là qu’il a commencé à se poser des questions. Pourquoi guérissait-il si vite ? Pourquoi ne boitait-il plus ? D’où venait l’accroissement de sa force ? Et puis aussi, il n’arrivait pas à comprendre pourquoi tous ses sens étaient devenus super-aiguisés. Y compris le 6ème. Il arrivait à capter les émotions. C’était pratique mais flippant…
            On rejoint le thème classique mais intéressant des super-héros qui se retrouvent un beau jour avec des super-pouvoirs qu’il leur faut apprendre à maîtriser. Et dans le cas du Waldgänger, l’apprentissage est semé d’embûches sanglantes…
            Le thème est classique donc, mais c’est le cas de la plupart des thèmes. Ce qui compte, c’est la manière dont il est traité, et dans le cas de ce roman, c’est bien amené, bien développé et bien prenant.
            Le style est vivant et alerte. Le rythme est haletant sans être éreintant. J’apprécie le découpage en chapitres courts. En un mot, l’histoire est captivante et c’est bien le plus important !
            Mais au fait, c’est quoi, un Waldgänger ? En allemand, c’est celui qui va dans les bois. Durant le Moyen-âge scandinave, c’était un ermite qui vivait dans les bois, refusant le contact avec l’humanité. La liberté périlleuse. Par extension, c’est un rebelle qui sort des sentiers battus. Par choix ou par nécessité ?

            À propos de choix ou nécessité, grâce à l’émergence du livre numérique (ebook), encore embryonnaire voire larvaire mais qu’on espère voir exploser grâce à Amazon en France, on assiste à l’édition d’une nouvelle race d’auteurs numériques offrant des écrits de qualité pour une bouchée de pain. Nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère ! Celle des rebelles de l’écriture, des Waldgänger numériques…


 

Vous aimerez peut-être :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire